Français

seminars

1. Identification du corpus et archéologie de l'édition

IReMus, 2 rue de Louvois, 75002 Paris, salle de réunion, 1er étage

Vendredi, 25 septembre, 2015 - 09:30

Ce premier séminaire-atelier, dédié au Thesaurus Musicarum Germanicarum, est consacré à la présentation générale du projet ainsi qu'à l'identification fine du corpus. Il s'agira de clarifier les limites géographiques, historiques et thématiques des ouvrages à prendre en compte et de s'interroger – en abordant les sources dans leur matérialité historique – sur la manière dont pourront être considérés les éditions divergentes, les commentaires et traductions ainsi que les variantes typographiques rencontrées parfois au sein de la même édition. Ces problématiques seront abordées à partir du regard croisé de musicologues et de spécialistes du livre. Elles bénéficieront à la fois des interventions des collaborateurs du projet et, grâce au concours de Madame le Professeur Lindmayr-Brandl (Université de Salzbourg), de l'expérience acquise dans le cadre d'un projet connexe: le Catalogue of sixteenth-century German printed music, présenté à cette occasion. Le séminaire-atelier est constitué de deux parties: l'une, publique, donnant lieu à deux communications dans la matinée – l'autre, réservée aux collaborateurs du projet et consistant en des interventions dans le cadre d'une table ronde l'après-midi. Pour le bon déroulement de la journée, merci de bien vouloir confirmer votre venue avant le 20 septembre.

2. Édition électronique des sources théoriques des premiers temps modernes : formats d'encodage, outils informatiques et défis philologiques

IReMus, 2 rue de Louvois, 75002 Paris, salle de réunion, 1er étage

Vendredi, 6 novembre, 2015 - 09:30 - 15:30

Cet atelier-séminaire dresse un premier état des lieux du travail éditorial en cours dans le projet TMG. Il se concentre sur les enjeux de l'édition des parties textuelles de quatre sources sélectionnées :  Anonymus Exerpta (c. 1496), Cochlaeus (1507), Wollick (1509) et Virdung (1511). Les interventions de la journée reviendront sur les formats d'encodage retenus et sur la manière spécifique dont les directives de la Text Encoding Initiative (TEI P5) sont appliquées dans TMG. Seront présentés les outils informatiques développés afin de permettre un balisage semi-automatique suite à une phase d'apprentissage. Cette journée donnera également l'occasion de revenir sur les différentes solutions envisagées pour la consultation en ligne des éditions. À cette fin, les interventions reviendront sur la plateforme XTF et la manière dont cette dernière a été modifiée pour les besoins spécifiques du projet. Enfin, la présentation des résultats obtenus au cours de ce premier mois de travail permettra de revenir sur les défis techniques, mais aussi philologiques et linguistiques, que posent l'édition électronique des sources retenues. Pour le bon déroulement de la journée, merci de bien vouloir confirmer votre venue avant le 2 novembre.

3. L'Édition électronique des exemples musicaux rencontrés dans TMG : encodage, visualisation et interrogation

IReMus, 2 rue de Louvois, 75002 Paris, salle de réunion, 1er étage

Vendredi, 11 décembre, 2015 - 10:00 - 16:30

Les exemples musicaux abondent dans les sources théoriques allemandes des 16e et 17e siècles. S'y côtoient des œuvres monodiques et polyphoniques, vocales et instrumentales, profanes et sacrées – tantôt fragmentaires tantôt complètes, tantôt anonymes tantôt identifiées. Ces exemples, reproduits en notation neumatique, mensuraliste ou encore sous forme de tablatures, constituent une source riche d'information non seulement sur les répertoires et les points de théorie abordés, mais aussi sur les techniques de notation et la pédagogie musicale. Compte tenu du caractère protéiforme et de la complexité de ces sources musicales, leur édition électronique constitue un défi technique et musicologique d'envergure que TMG se doit de surmonter. Ce séminaire-atelier fait l'état des lieux des cas de figure musicaux rencontrés dans le corpus et s'interroge sur la méthodologie de leur encodage, de leur restitution et de leur interrogation électronique.

Les formats d'échange xml, à commencer par le format mei, autorisent un encodage différencié, répondant à bon nombre des exigences philologiques de l'édition scientifique critique. Mais, face aux possibilités offertes par ces nouvelles technologies et compte tenu de la souplesse de certains formats, une démarche clarificatrice s'impose tant au niveau d'instances coordinatrices, tel le consortium Musica, qu'au sein même des projets individuels. Ce séminaire entend contribuer à cette réflexion de fond en s'interrogeant sur les enjeux, les finalités et l'applicabilité des différentes techniques d'encodage.

L'outil de visualisation Verovio, développé par l'équipe du RISM, offre à TMG la possibilité de restituer les exemples musicaux à partir de leur encodage mei. Ce séminaire abordera l'implémentation de Verovio en tenant compte des spécificités du corpus et des fonctionnalités actuellement mises à disposition par cet outil puissant, toujours en cours de développement.

Enfin, l'encodage différencié des exemples musicaux, tel que le prévoit TMG, autorise leur interrogation systématique. Les retombées de cette interrogation – notamment en matière d'identification des corpus – dépassent de loin le cadre du projet et contribueront sans doute à une approche plus inductive et plus soucieuse du fonctionnement intrinsèque des oeuvres musicales. Ce séminaire explorera les possibilités offertes par la bibliothèque numérique Neuma et Carnet de notes. Il s'agira de cerner le potentiel de ces outils et de mener une réflexion commune sur la manière dont leurs possibilités de stockage, d'interrogation, de visualisation et d'analyse pourront être mises en rapport avec les corpus de TMG .

Le séminaire-atelier se tiendra le 11 décembre entre 10h et 16h30 à l'Institut de Recherche en Musicologie, 2 rue de Louvois, 75002 Paris (salle de conférences, 1er étage). Pour le bon déroulement de la journée, merci de bien vouloir confirmer votre venue avant le 8 décembre.

4. TMI et TMG : parcours, convergences et points de jonction.

IReMus, 2 rue de Louvois, 75002 Paris, salle de réunion, 1er étage

Vendredi, 22 avril, 2016 - 09:45 - 13:00

Cette journée d'étude se propose de mettre TMG en regard avec un projet aux visées similaires : le Thesaurus Musicarum Italicarum (TMI), initié par Frans Wiering à la fin des années 1990. Si les deux projets ont débuté à environ 20 années d'intervalle et s'ils sont dévolus à des sources de sphères géographiques distinctes, ils n'en comportent pas moins de nombreuses similitudes : tous deux mettent en œuvre les mêmes formats d'encodage (TEI P5), ils partagent des philosophies éditoriales proches, enfin, ils sont dédiés à la théorie musicale des premiers temps modernes.   Ces points de convergence méritent une réflexion sur les synergies susceptibles de se créer entre les projets, au niveau de la mise en œuvre des technologies, de l'échange des données et de la reconstitution des réseaux intertextuels entre les sources concernées.  Cette journée d'étude sera également l'occasion de faire un bilan à mi-parcours de la phase préparatoire de TMG, à partir d'un projet qui a su se  maintenir, se renouveler et s'adapter aux évolutions technologiques.

Entrée libre. Pour le bon déroulement de la journée, merci de confirmer votre venue jusqu'à jeudi prochain, 21 avril.

5. La philologie de l'édition dans le projet TMG. Considérations méthodologiques, linguistiques et informatiques.

Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris, salle D 117

Vendredi, 19 février, 2016 - 10:00 - 13:00

Les défis philologiques de l’édition électronique de textes latins et allemands des premiers temps de l’humanisme se concentrent autour des questions orthographiques et typographiques, notamment au travers de la résolution des abréviations ou des variations de semi-consonnes. Les évolutions, tant phonétiques que scripturales des langues, placent les chercheurs contemporains devant la difficulté de rendre compte de la teneur réelle du texte-source. Le choix d'une normalisation systématique apporte un confort de lecture et s'avère indispensable à l’interopérabilité ainsi qu'à l'exploitation informatique des données (détection de citations, création de réseaux sémantiques etc.). Cependant, une telle normalisation entraîne presque nécessairement une perte d'information et implique – notamment lors de l'adoption de conventions classiques pour les textes néolatins – une historicisation qui mérite discussion. À l'inverse, si la prise en compte des particularités linguistiques apporte des informations souvent précieuses sur la source, elle en restreint l'accès, les possibilités d'exploitation et la portée, en renvoyant alors en priorité aux différents créateurs : auteurs, imprimeurs etc.

Un défi supplémentaire consiste à établir une méthodologie cohérente dans un corpus où se côtoient, parfois dans le même ouvrage, la langue latine, allemande et grecque, dont l'histoire des conventions orthographiques, phonétiques et typographiques est fondamentalement différente. Enfin, le choix d’une politique d’édition électronique claire doit prendre en compte les possibilités offertes par l’interface numérique qui permet plusieurs strates de normalisation.

Hosting and Funding

 
 

Login

Education - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.